Ce deuxième article sera dédié aux parcs nationaux, le cœur de notre aventure, nous attendions les couleurs automnales avec impatience et avec une touche de fébrilité depuis notre arrivée. Les promesses de belles photos et des moments à venir nous ont guidés jusqu’à cette étape au Mont Tremblant où nous vous avions laissés lors du premier article.

Arrivée tardive et sous la pluie qui ne nous a pas permis de profiter de l’extérieur. La surprise est donc totale le lendemain matin. Nous n’avons pas réussi à dormir très longtemps même après la longue journée de la veille, même si tout est calme au dehors, on ne peut pas en dire autant dans ce petit hôtel typique de la région…très charmant mais pas le mieux insonorisé L. Ce n’est pas bien grave, on est pas là pour faire grasse mat (eh oui même en vacances :p)

 

Je me dépêche donc de tirer les rideaux en espérant voir un coin de ciel bleu…. C’est loupé…J’arrive à peine à voir le sommet des arbres… Un brouillard bien épais et qui semble bien installé. Il semble que les températures assez élevées pour la saison, combinées à des nuits fraiches favorisent grandement le phénomène. Il n’est pas rare d’avoir du brouillard dans le coin en cette saison mais les Canadiens nous disent que cette année, ce dernier est particulièrement présent, dû à la météo.

Nous qui pensions pouvoir prendre le petit déjeuner avec une belle vue sur le lac, c’est loupé pour ce matin… On voit à peine à quelques mètres… Avant de regagner la chambre on voit quand même une amélioration… de quoi nous motiver pour sortir voir le vieux ponton en bois d’un peu plus près.

Une fois dehors, on essaye de mettre des mots sur cette atmosphère si particulière. Mystique, c’est sans contexte ce qui qualifie le mieux cette ambiance et qui reviendra souvent durant notre séjour. Entre un voyage en Écosse et au Canada, finalement on apprécie ce paysage singulier où l’on commence à apercevoir les arbres à l’autre bout de la rive.

On profite des lieux pour prendre quelques photos avant de poursuivre en voiture direction le parc national du Mont Tremblant. Comme aux Etats-Unis, vous devez payer pour entrer dans ces parcs, tout est bien fait, vous avez une belle route qui traverse les lieux et des parkings servant de départ pour les randonnées dans la forêt.

Sur la route, le brouillard se dissipe…enfin… l’occasion pour moi de m’arrêter pour lancer dans les airs mon drone. Dire que j’attendais avec impatience ce moment est peu dire. C’est la première fois que je peux prendre la bête pour les vacances et suis impatient de découvrir les lieux sous un autre angle. A peine la cime des arbres dépassée, c’est le premier Woouahh !!! Des arbres à perte de vue même à 100 m d’altitude. Top !!!

Après quelques kms à rouler dans le parc, on décide de s’arrêter pour faire une mini-rando. 2,5km en montée afin d’avoir une belle vue d’ensemble. On embarque le matériel et le repas pour pouvoir prendre le déjeuner avec vue. La pente est relativement importante mais la balade reste accessible à tous, pas besoin de faire la course, tout le monde monte à son rythme.

Avec les arrêts photos, il nous aura fallu 1h pour accéder au sommet mais en arrivant sur la passerelle en bois permettant de profiter d’une vue dégagée, on oublie bien vite les petits efforts…Si vous êtes de passage, ne passez pas à côté. La vue est magnifique.

Malgré le vent frais, on décide de profiter encore un peu du paysage. Pique-nique improvisé…Où on rencontrera des Québécois curieux de savoir d’où on vient et la suite de notre voyage, une nouvelle occasion de vérifier la gentillesse canadienne.

Notre balade de 5km est loin d’être la plus longue, si vous êtes fan de randonnées, vous trouverez des sentiers bien plus longs. Vous pouvez même faire des journées kayaks en traversant les lacs puis en coupant à travers forêts à pied pour atteindre le prochain lac…. Le seul bémol c’est que vous devrez porter les kayaks lors des passages dans la forêt.

Si vous ne voulez pas marcher, il est tout à fait possible d’admirer la nature en traversant le parc depuis votre voiture mais ça serait vraiment dommage d’avoir fait tout ce chemin pour ne pas profiter de cet air frais !!! C’est ça aussi le Canada 🙂

Durant la journée on fera 2-3 autres arrêts pour aller admirer quelques cascades.

De retour à l’hôtel, on profite de la vue sans le brouillard du matin, on redécouvre sous un nouvel aspect et on se lance sur le lac avec un petit kayak que l’hôtel met à disposition. Après quelques coups de rames on se retrouve rapidement au milieu du lac, on s’arrête pour profiter de la vue et du calme…Voilà, c’est l’idée que je me faisais du Canada, des endroits paisibles en plein cœur de la nature. On comprend pourquoi beaucoup de Français tombent amoureux du pays et y restent !!!!

En nous retournant pour regagner la rive, nous n’avons pas vu qu’une horde de touristes Chinois s’était installée sur le ponton et commençait à poser les appareils photos sur trépied pour nous prendre en photo… Visiblement eux aussi avaient comme image du Canada, les lacs, les arbres et les kayaks… Si un jour vous retrouvez une photo de nous quelque part sur Internet, on saura d’où cela vient :).

Mont Tremblant jour 2 : Départ vers la Mauricie.

Après le brouillard de la vieille la première question qui nous vient en tête en ce deuxième jour est de savoir si le temps sera différent ce matin. En tirant les rideaux… Toujours du brouillard… !!! Mais beaucoup moins épais… On se dit c’est déjà ça !! On croise vraiment les doigts pour que ce dernier se dissipe au plus vite. Confortablement installé le long la grande baie vitrée de la salle de petit déjeuner, grand bol de chocolat chaud à la main, on scrute avec attention l’autre rive du lac, il semble effectivement que la situation s’améliore de minute en minute.

Une fois les valises bouclées et la voiture rangée, on cède une nouvelle fois à l’appel du vieux ponton, histoire d’admirer une dernière fois ce panorama si singulier. En levant la tête vers le ciel, on aperçoit des coins de ciel bleu !!! Mais pas le temps de trop trainer. Au programme de cette nouvelle journée, visite de Mont Tremblant village et départ pour la Mauricie. Le village de Mont Tremblant est situé à quelques kilomètres du centre historique, c’est une véritable petite station de ski avec ses remontées mécaniques, l’endroit est beaucoup plus touristique et malheureusement moins authentique.

Le village s’articule autour d’une rue piétonne qui remonte jusqu’à la station, après quelques minutes de marche, on arrive enfin au guichet pour prendre nos forfaits remontée + descente. 40 $ pour 2 personnes…Oui quand même. Après quelques secondes d’hésitation, on se dit qu’il serait dommage d’avoir fait tout ce chemin pour rien et qu’à notre retour, on risque de le regretter. D’un pas décidé on s’avance donc vers la caissière pour prendre ces tickets…Elle stoppe net notre enthousiasme en nous déconseillons de monter ce matin, le brouillard étant toujours très épais en haut de la station, nous n’y verrions rien…Nous apprécions grandement le conseil et renonçons à cette partie… On continue donc la visite du village en explorant les petites rues jusqu’à retourner à la voiture.

Direction le parc de la Mauricie. Cette étape de 350 kms va encore nous prendre une demi-journée. Pour la route, vous avez deux possibilités, soit prendre l’autoroute en passant près de Montréal, soit couper par le Parc régional de la Forêt Ouareau et ses petites routes. On choisit l’option numéro 2 et sommes rapidement contents d’avoir pris cette décision.

L’autoroute est plus confortable pour de longues distances mais nous n’aurions pas pu traverser toutes ces forêts et petits villages. Au fil des kilomètres, en remontant vers Shawinagan, on assiste à un nouveau changement, les couleurs sont de plus en plus vives, rouge, jaune et orange, le paysage de carte postale rêvé se dévoile et on en prend plein les yeux, surtout que le brouillard du matin a fait place à un magnifique soleil, on s’arrête régulièrement pour admirer le spectacle ou le panorama.

Ces petites routes sont peu fréquentées et vous ne gênez personne en ralentissant à certains endroits. Du coup les 4h de route sont passées très vite et nous voilà déjà arrivés à notre hôtel qui surplombe un des nombreux lacs de la région. Une construction tout en bois au milieu de la végétation. En garant la voiture, on devine en contre bas un autre ponton en bois accessible par un vieil escalier. Avant de le découvrir, direction la réception. En poussant la porte d’entrée, on tombe sur une immense pièce de vie, là encore tout est en bois, on se sent rapidement comme à la maison dans cet espace faisant office de salle à manger et de salon, c’est cosy.

Dès l’entrée, on est frappé par l’immense baie vitrée au fond qui s’ouvre sur le lac mais pas le temps d’admirer la vue pour l’instant. On est reçu par la maitresse des lieux, comme souvent la discussion s’engage et nous passons quelques minutes à bavarder sur les lieux et ses alentours. …. Elle nous conseille de profiter de cette belle journée pour faire un tour en barque. Sans attendre, on pose rapidement les valises dans notre chambre, tout juste le temps de voir que cette dernière n’est peut-être pas des plus modernes mais elle reste néanmoins très confortable et colle parfaitement aux lieux.

l’hotel : Auberge Saint-Mathieu du Lac

En arrivant sur les bords du lac, on a le choix entre kayaks individuels et des grosses barques plus stables. Il fait peut-être très beau mais la température reste fraîche, afin d’éviter la baignade forcée, on se rabat sur une embarcation plus sûre où on peut monter à deux. Tels deux marins d’eau douce, nous voilà donc sur les eaux. Autour de nous c’est le calme absolu, on se sent seul dans cet immense espace. Nous profitons à fond de cet instant et faisons une longue pause au milieu du lac afin de savourer ce panorama exceptionnel.

Sur le chemin du retour une idée nous vient, profiter du coucher du soleil pour faire un petit apéro improvisé sur les rives du lac. Motivé par cette très bonne idée, je rame deux fois plus vite pour regagner le ponton le plus rapidement possible. Nous devons trouver un petit supermarché et revenir, le tout avant que le soleil se couche, nous ne sommes pas certains d’avoir un autre coucher de soleil avant la fin du séjour, ça serait bête de le rater.

Sur la route on trouve un Walmart, parfait !! Une fois ravitaillé et sur le chemin du retour, la lumière d’automne se fait de plus en plus belle et douce. Je suis vraiment impatient de pouvoir profiter de cette fin de journée pour faire des photos et du drone (et prendre l’apéro bien sûr), cela fait des semaines que j’en rêve (des photos hein J ) et le temps est enfin avec nous. Je visualise déjà les photos que je vais pouvoir faire avec le drone.

En arrivant sur le parking de l’hôtel, je stresse un peu, il faut se dépêcher de s’installer. Pendant que la poulette sort les affaires tranquillement moi je fonce et déballe au plus vite le matériel. Pour vous donner une idée de mon état d’esprit, j’étais un peu comme un enfant le jour de Noël quand il déballe ses cadeaux… Oui oui, je sais !! Mais les passionnés de photos comprendront :p…Superbe lumière + très bel endroit, ça vous retourne un photographe J.

« Lumière douce de fin d’après-midi, le bonheur du photographe »

Après quelques instants, je suis prêt, le drone sur le point de décoller, je me retourne pour trouver l’endroit parfait. Ça y est, c’est le moment rêvé, la lumière est incroyable, d’un orange profond et vient caresser la cime des érables, chênes et autres bouleaux de la forêt. Les couleurs sont dingues et se reflètent dans les eaux du lac. Je fais décoller le drone pour qu’il arrive au plus vite dans la zone, je touche au but….Tous ces kilomètres parcourus, ces heures passées sur internet à regarder les photos des autres, les heures passées à apprendre à piloter mon petit drone pour être prêt le moment venu et là je suis enfin au bon endroit au bon moment et j’en profite à fond…. Enfin… pas très longtemps, après quelques secondes…c’est le drame…

Impossible de prendre photos/vidéos, la caméra semble hors contrôle. Dans mon écran, je reçois un message d’erreur « caméra bloquée ». Dans la précipitation aurais-je oublié d’enlever une protection ? Je fonce pour faire atterrir mon engin au plus vite… Après vérification, rien… C’est bien un problème matériel… Dégouté, mon drone ne pourra plus me servir et devra rester au fond du sac le reste des vacances… Je n’aurai donc pu m’en servir que 2 fois au Canada…

Pour ne pas gâcher ce coucher de soleil j’essaye tout de même de profiter des derniers rayons et de l’apéro. Comme souvent, les petites mésaventures feront les bonnes histoires à raconter au retour même si je me serais bien passé de celle-ci J.

Une fois le soleil couché, il fait vite frais au bord de l’eau, on remonte donc pour prendre le repas à l’hôtel. Encore un autre très bon point du séjour, je crois que c’est le meilleur repas que nous ayons fait, produits locaux et frais accompagnés d’une petite bière bien fraiche de la région (oui il y a énormément de micro brasseries dans la région, à tester J) , je ne peux que recommander l’endroit si vous êtes de passage et même si vous ne restez pas y dormir, vous pouvez tout même y dîner.

Malgré mon incident de matériel, je n’ai pas eu trop de mal à trouver le sommeil dans cet endroit calme et reposant. Malheureusement, nous n’avions prévu que d’y passer une nuit. Si j’avais pu, je serais bien resté quelques jours de plus. Lors d’un circuit programmé à l’avance, c’est toujours un peu l’inconvénient. Quand vous tombez sur un hôtel ou une chambre moyenne, vous êtes contents de ne pas y rester durant toute la durée de vos vacances, à l’inverse, quand vous tombez sur un endroit que vous appréciez, reprendre la route est toujours plus difficile…

En allant prendre le petit déjeuner on constate une nouvelle fois que le brouillard est bien présent… Bien obligé de faire avec, j’en profite pour prendre quelques photos, je me dis qu’en noir et blanc, on devrait retrouver sur les photos une ambiance assez sympa. J’en profite également pour faire un dernier petit tour en kayak, ce soir on retourne en ville alors il faut profiter des derniers instants.

« Même avec cet épais brouillard, je reste optimiste, vous aurez noté les lunettes de soleil sur la tête J ‘’

Juste avant de partir, on croise à nouveau notre hôte, nous avions prévu de traverser le parc national de la Mauricie en empruntant l’unique route qui traverse le parc. Nous voulions entrer du côté « ouest » et ressortir côté « est » pour continuer jusqu’à la ville de Québec. Malheureusement, depuis quelque temps, la route est bloquée à mi-chemin jusqu’en 2018 pour des travaux. Notre super plan tombe à l’eau… Après un petit moment à regarder les cartes, la meilleure solution pour nous est de contourner le parc national pour rentrer côté « est » et de faire demi-tour une fois que nous arriverons aux travaux.

Pendant le trajet jusqu’au parc, on croise les doigts pour que le brouillard se dissipe comme la vieille, on aurait tant aimé une autre belle journée ensoleillée mais nous allons avoir droit à une autre journée à l’ambiance « mystique » !!! Un brouillard bien épais avec une visibilité qui ne dépasse pas les 30m. Hummm les joies de l’automne J.

En arrivant au parc, on s’arrête au premier « point de vue », au bord d’un lac, on est censé avoir une belle vue sur la rive opposée. On a beau observer et scruter, on ne distingue pas un arbre dans ce paysage gris…

« Ambiance….Mystique !!!!! »

La petite route qui traverse le parc de la Mauricie

On va en profiter pour faire quelques petites randonnées, au moins au milieu des arbres, la visibilité est un peu meilleure J. Le parc de la Mauricie est également très bien aménagé, il y a plusieurs parkings au départ des différentes randos et pas mal d’endroits pour faire un pique-nique.

Le temps couvert a dû faire fuir les touristes, très peu de monde, on a presque l’impression d’être seuls, un rêve pour ceux qui cherchent le calme. Pour vous donner une idée, on est parti sur un petit sentier, arrivés au bout du chemin, nous tombons sur un ponton en bois (ahhh nos fameux pontons bois, tout une histoire J ), on en profite pour casser la croute et pendant plus de 2h, on ne verra personne // On aurait bien aimé croiser une biche ou un raton laveur mais à part quelques écureuils, le calme plat. Comme pour le parc du Mont Tremblant, il y a différentes façons de visiter l’endroit, vous pouvez comme nous, avoir un bon aperçu en une journée ou alors vous pouvez rester dans le coin un peu plus longtemps pour profiter des longs chemins de treck.

Après le repas, pour ne rien arranger au temps, il commence à pleuvoir, par chance c’est pratiquement pile au moment où nous arrivons aux travaux qui bloquent la route. Sans regrets on se dirige alors vers Québec pour une petite étape de 150 kms soit environ 2h de route. 2h sous une pluie intense, de quoi être content d’être confortablement installés au chaud dans la voiture J.

On se retrouve très très vite pour la dernière partie de notre road trip , au programme, Quebec, Tadoussac et Montreal