Voilà cela fait plus de 2 semaines que nous sommes déjà rentrés de notre nouveau Road Trip au Canada.

Pour rester dans les chiffres, 11 jours de visite, 2340 kms parcourus et quelques baleines plus tard, voici le récit de notre petit circuit qui nous a amené de Toronto jusqu’à Tadoussac (la classique). Des couleurs encore plein la tête et beaucoup de photos à partager avec vous.

Pour commencer et puisque vous êtes toujours plus nombreux à me demander mon équipement photo, voici la liste complète. Vous allez voir, histoire de toujours charger un peu plus mon sac déjà bien lourd, j’ai décidé de rajouter pour ce séjour un drone et un stabilisateur vidéo. Eh oui, c’est la grande nouveauté, à la fin des articles vous aurez désormais droit à une vidéo sur notre périple (enfin, si tout va bien J) – Comme c’est ma première, je vous demanderai un peu d’indulgence quant à la qualité finale de cette vidéo J.

Appareil photo : Canon 6D

Objectifs :

  • Sigma 50mm F/1.4 (mon precieux !!! )
  • Canon 16-35mm F/4 (pour les paysages)
  • Canon 135mm F/2 (pour les sujets lointains à défaut d’avoir un 70-200mm)

Drone Mavic Pro : pour les photos aériennes

Filtre : Polarisant et filtre ND pour poses longues

Trépied Manfrotto

Vidéo : Stabilisateur Zhiyun Smooth-Q 3-Axis pour iphone

Poids du sac : 9 kilos sans le trépied

Comme pour mon article sur Cuba, je vais couper notre voyage au Canada en plusieurs parties pour ne pas faire un trop gros pavé d’un coup. Cette première étape vous emmènera avec nous de Toronto jusqu’au Mont Tremblant.

 

11 jours au Canada

Samedi 1er octobre, confortablement (ou presque) installés dans la salle d’embarquement nous attendons impatiemment le départ pour cette nouvelle aventure. Pour patienter, on se remémore les bons souvenirs des vacances passées (Cuba & Birmanie) en compagnie de nos amis bretons restés cette fois chez eux pour pouponner tranquillement. Nous nous retrouvons à nouveau en duo pour ce Road Trip chez nos voisins Canadiens.

 

Nous n’avons pas choisi la date au hasard puisque nous rêvions de pouvoir admirer les belles couleurs d’automne. Mère nature n’étant pas réglée comme une horloge suisse de précision, nous n’étions pas certains de pouvoir profiter de ce beau spectacle. En effet, en fonction de la météo, vous pouvez rater de quelques jours les feuilles colorées. C’est donc en connaissance de cause que nous partons pour admirer le fameux été indien… ou pas.

Départ pour Toronto, 8h de vol plus tard, nous arrivons à destination. Première surprise, le pilote nous annonce une température au sol de 25°C. La doudoune déjà enfilée, on se regarde donc avec la poulette en se disant « ne serait-on pas tombé dans le cliché disant qu’il fait toujours froid au Canada » ? J

Bonne surprise donc, on profite de cette douceur pour récupérer notre carrosse qui va nous suivre pendant ces 11 jours. Une Toyota Corolla qui sera largement assez grande pour nous deux. Comme pour les Etats-Unis, la grande majorité des voitures sont automatiques, rien de mieux pour profiter encore un peu plus des longues journées qui nous attendent. Petit point bison futé, la conduite au Canada est vraiment simple, de belles routes souvent en ligne droite, n’ayez pas peur de louer une voiture si vous voulez partir hors voyages organisés.

 

 

A Toronto, nous avons loué avec Air BnB une belle chambre dans la banlieue proche de la ville. Dans un quartier ressemblant fortement à ceux qu’on a l’habitude de voir dans les séries américaines, maisons en briques sans clôtures, on sent immédiatement que Toronto est proche des Etats-Unis et que le mode de vie y est très ressemblant. Même si la chambre était bien et l’emplacement excellent, je ne donnerai pas le lien de cette première étape, nous avons été un peu déçus par la personne qui propose la chambre. Nous sommes restés 3 jours et nous ne l’avons jamais vue alors que cette dernière habitait juste au-dessus. Un petit « bonjour, tout va bien ? » n’aurait pas été désagréable, mais bon, ce sont les aléas du voyage comme on dit J

 

A peine arrivé, on est confronté au problème que nous allons souvent rencontrer à Toronto « où se garer ? ». Même en banlieue, vous ne pourrez pas stationner votre voiture n’importe où, des panneaux vous indiquent un peu partout où vous pouvez vous garer mais surtout où vous ne pouvez pas !!! Même devant notre lieu de résidence, on nous dit qu’il faut payer 10 $ / jour pour se garer dans la rue, en plein milieu d’un quartier résidentiel. De même, quand vous trouvez un parking en ville, vous devez payer pour la journée, que vous restiez 1h ou 10h. C’est comme ça J.

Fin d’aprèm, malgré la fatigue (et puisque nous n’avons pas eu de cocktails de bienvenue JJJ), on décide de rouler jusqu’au centre de Toronto pour y passer notre première soirée. La ville est coupée par une grande autoroute qui la traverse offrant une vue spectaculaire sur les hauts buildings et sur la fameuse CN Tower, de quoi profiter d’un joli panorama tout en restant dans la voiture, on ne va pas s’en plaindre surtout après cette longue journée de transport J. Après quelques minutes à chercher un parking, on se gare sur Bay Street, une rue animée du centre-ville. Rapidement, nous sommes frappés pas la modernité des buildings et par leur hauteur, des faux airs de Manhattan et ses grands boulevards.

Après le repas, la fatigue se fait sentir surtout que nous n’avons pas dormi dans l’avion, au Canada il est 23h mais pour nous il est 5h du matin… Nous regagnons donc la résidence pour nous reposer avant la première journée de visite.

Jour 1 Les chutes du Niagara !

Il est difficile de passer près de Toronto sans pousser jusqu’aux fameuses chutes, un endroit très touristique certes mais il serait vraiment dommage de ne pas s’y rendre tant ces dernières sont impressionnantes.

 

La devise officielle de l’Ontario étant « Yours to discover » (à découvrir), nous la prenons au mot et nous nous mettons en route après une courte nuit de sommeil.

En chemin nous prenons notre petit déjeuner chez Tim Hortons, inconnue chez nous, cette chaine est une petite institution au Canada, « Tim » pour les intimes et avec l’accent s’il vous plaît, c’est un peu le Starbucks local, vous ne pourrez pas passer à côté tant il y en a… De quoi étancher les besoins quotidiens de la poulette en caféine (je suis sauvé J ).

 

Après 2H de route, premier constat « c’est moi, ou tout le monde roule trop vite ? ». Avant notre départ, on nous avait pourtant prévenus de faire très attention aux limitations….ce n’est pourtant pas mes habitudes que de trainer mais là, se faire dépasser par des camions sur l’autoroute alors qu’on roule juste à la limite… j’ai très certainement dû louper quelque chose. Si un Canadien lit ces quelques lignes, merci d’éclairer ma lanterne à ce sujet J. Tout le monde roule à 120-130km/h au lieu des 100.

Première vision sur les chutes et c’est déjà impressionnant

Ce petit aparté sur la vitesse au volant terminé, le panneau « Niagara Falls » est déjà en vue, petite ville profitant du tourisme. Vous y retrouverez casinos et magasins de souvenirs. La ville est juste à la frontière avec les Etats-Unis, vous pouvez donc admirer ces chutes du côté canadien ou du côté américain. Personnellement, je vous conseille vraiment le côté canadien, on se retrouve en face des chutes avec une vue bien plus sympa.

En fonction des jours, il peut vraiment y avoir beaucoup de monde, ce qui peut gêner certains. Je crois qu’on a eu de la chance de notre côté, il faisait beau sans trop de foule. Particulièrement appréciable de se balader le long de la promenade tout en s’approchant des chutes mais attention, quand vous arriverez à une certaine distance et en fonction des vents, vous recevrez les gouttes d’eau expulsés dans les airs grâce à la force des chutes. De quoi être rapidement trempé, pensez au parapluie même par journée ensoleillée.

Si vous prenez le bateau, préparez-vous à prendre une bonne douche 🙂

Comme tout bon lieu touristique qui se respecte, vous pourrez accéder à des « attractions » payantes – balade en bateau, accès à pieds au bas des chutes ou tyroliennes avec vue. Il existe un package pour faire les trois ou vous pouvez choisir votre activité. De notre côté, nous avons choisi l’accès au bas des chutes. Un ascenseur vous permet de descendre afin d’admirer (prendre une douche) les chutes d’en bas.

Journey Behind the Falls est, comme son nom l’indique, un accès à d’anciennes galeries creusées dans la roche qui passe sous les chutes. Pour ne pas être trempé, on vous donne des sacs plastiques pour vous protéger ainsi que vos affaires des gouttes d’eau. Vous pouvez néanmoins sortir l’appareil photo afin d’immortaliser le moment sans trop de problème.

Même si le prix est relativement élevé environ 20$ / personne avec les taxes, on a vraiment apprécié le moment, pouvoir s’approcher au plus proche du bas des chutes, ressentir la force de ces dernières, est une expérience que vous n’êtes pas prêt d’oublier.

En reprenant la route vers Toronto, un premier constat s’impose, pour l’instant les arbres sont encore bien verts. C’est le résultat d’une météo vraiment très chaude pour la saison. On croise alors les doigts pour que cela soit différent lors des prochaines étapes du séjour. Nous arrivons vers Toronto en fin de journée, on décide alors de faire quelques kilomètres supplémentaires pour admirer le coucher de soleil en profitant d’une vue sur l’ensemble de la ville. Pour cela rendez-vous à l’Harbour pier 35, c’est un endroit bien connu des fans de photos, vous n’y serez pas seuls. En voiture il est très simple de s’y rendre.

Si vous êtes de passage à Toronto, ne passez pas à côté de ce point de vue

Tout aussi beau une fois la nuit tombée !

Après une bonne heure à profiter du spectacle, nous regagnons la voiture et, au loin, je vois un petit papier sur le pare-brise…. En m’approchant mes doutes sont levés, nous avons bien pris une amende pour stationnement au beau milieu de nul part… Pourtant nous avions fait attention aux panneaux. Mais le résultat est le même 50 $ pour s’être garé dans une impasse sans circulation…Hum merci JJJ. Il faudra redoubler d’attention les prochains jours JJ

Après cette longue journée et quelque peu échaudés par l’amende, on décide de ne pas prendre la voiture pour trouver un restaurant. Par chance, nous ne sommes pas loin d’une rue où sont installés pas mal de restaurants, de quoi oublier notre mésaventure.

Toronto :

Après la visite express du premier soir qui nous a permis de nous donner un petit aperçu de la ville, nous allons pouvoir prendre un peu plus de temps pour partir à la découverte des lieux. On laisse la voiture au centre non loin de la CN Tower et explorons jusqu’au vieux quartier de la ville « the Historic Distillery District ». Plus de grattes ciel ici, on se retrouve rapidement dans de petites rues pavées, entourées par d’anciens bâtiments industriels en briques rouges. Occupés aujourd’hui pas des petits magasins tendance, tous mieux décorés les uns que les autres. Un endroit bien sympa pour flâner, le quartier n’est pas bien grand mais on prend plaisir à visiter chaque rue. Pour continuer à profiter du coin et du temps magnifique, on décide d’y manger et en terrasse (eh oué 🙂 ) mais dans un restaurant « un peu moins typique », le El Catrin – que je recommande chaudement pour sa cuisine bien sûr mais aussi  pour sa super déco.

Après ce bon repas, pas le temps de trop trainer malheureusement, on repart en direction de la CN Tower pour monter jusqu’au point d’observation situé à 346 m de haut. Le point de vue sur la ville est vraiment sympa, si vous le pouvez, je vous conseille d’y aller en fin de journée pour profiter des lumières sur la ville. Pour quelqu’un comme moi qui a le vertige, vous resterez un peu en retrait des baies vitrées mais pour les plus téméraires, vous avez un plancher en verre, d’après la poulette qui elle s’est aventurée dessus, c’est « impressionnant ». Moi promis j’ai essayé mais les jambes ne voulaient pas, il y a bien un panneau qui indique que les plaques peuvent soutenir plusieurs tonnes….on sait jamais, ça reste une vitre hein JJJJ (certains me comprendront dans ma mauvaise foi JJ)

Le temps de redescendre et il est déjà l’heure de reprendre la route, difficile de faire le tour d’une grande ville en quelques heures mais pas trop le choix, après avoir marché plus de 7km dans la ville, c’est 270kms vers Kingston qui nous attendent. Kingston ne sera qu’une soirée étape vers notre prochaine destination – Mont Tremblant mais la distance depuis Toronto était vraiment trop importante pour nous, on a préféré s’arrêter dans un petit motel (Motel 6) – c’est pas le grand luxe mais les chambres sont grandes et propres, pour s’y reposer quelques heures, c’est parfait.

Dernier regard sur Toronto avant de reprendre la route

Gananoque

Le lendemain matin, toujours sur la route du Mont Tremblant, nous faisons une halte dans la toute petite ville de Gananoque avant le départ de notre croisière pour les Milles Iles, nous reprenons des forces en prenant nos premiers pancakes du séjour, le tout accompagné par son sirop d’érable bien sûr…

Gananoque est le point de départ pour les croisières « Thousand Islands ». Vous aurez le choix entre 3 tours – (1 h – 2h ½ et 5h avec la visite du château Boldt situé sur une petite ile.). Nous prenons le tour intermédiaire de 2h ½ permettant de voir ce fameux château depuis le bateau. Le tour est très bien fait et permet vraiment de découvrir ce superbe coin, à ne surtout pas louper si vous êtes de passage. Pour ma part, cette excursion me donne vraiment un avant-goût de ce que je voulais voir au Canada, de petits cabanons en bois au beau milieu de la nature, au calme. Un changement radical avec Toronto.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, là aussi les arbres sont encore bien verts, ça commence à nous inquiéter tout ça 🙂 mais dans le bateau nous rencontrons un couple de retraités Français qui a passé quelques jours au Mont Tremblant, apparemment c’est différent là-bas…. Ouf de soulagement :p.

Cette petite croisière nous aura ouvert l’appétit, direction un petit restaurant aux abords des quais offrant une vue superbe sur la baie, le Muskie Jake’s Tap & Grill où j’ai pu déguster un excellent fish and ships.

En sortant du restaurant, il se met à pleuvoir, après les premiers jours magnifiques, changement radical pour faire les 320 kms qui nous séparent de notre prochaine étape. On laisse dernière nous la région Ontario pour rentrer dans la partie francophone. Terminée la devise « Yours to discover » sur les plaques d’immatriculation, place à quelque chose d’un peu plus familier « Je me souviens ». Je suis tout de suite intrigué par cette petite phrase. L’origine de cette devise n’est pas vraiment certaine, c’est en rapport avec le passé franco-britannique et des soldats morts pour l’indépendance du pays.

4H de route plus tard ; il pleut toujours et il commence à faire nuit, pas le temps idéal pour faire de la route mais on a pas vraiment le choix… En regardant le GPS je vois qu’il reste 10 kms, je me dis « ça va 10km même par ce temps ça va passer vite… », J’aurais dû me taire… C’est pile à ce moment-là que la pluie redouble d’intensité, je n’ai jamais vu une pluie aussi forte, même en roulant à 60hm/h je voyais à peine le bout du capot de la voiture, les 10kms les plus longs de ma vie en voiture !!! En arrivant sans égratignures à l’hôtel, je pousse un ouf de soulagement sur le parkingJ. Les road trips c’est aussi ça ! Quelques petits moments de stress mais je dis toujours que ça fait les meilleures anecdotes une fois rentré.

 

J’attendais vraiment avec impatience notre arrivée dans ce petit hôtel sur les bords d’un lac mais il faudra encore attendre jusqu’au lendemain matin pour découvrir les lieux.

Pour se relaxer après cette longue journée, nous attendons que la pluie se calme pour nous rendre au centre-ville. Comme partout au Canada tout est très étendu, vous avez d’un côté le centre-ville et de l’autre séparé par plusieurs kilomètres le village avec sa station de ski. Personnellement j’ai préféré le centre-ville, plus authentique, le village ressemble trop à un décor Disney, c’est très touristique… Enfin ce n’est que mon avis personnel.

On trouve un super petit restaurant sur la rue principale « Le grill ». L’amende pour stationnement gênant à Toronto aura laissé des traces, à peine les portes du restaurant poussées, nous ne demandons pas aux serveurs s’ils ont une table pour nous mais si nous sommes bien garés dans la rue… Nous parano ? Jamais !!!! J

Une chose est sure, cela nous aura au moins permis de confirmer que la gentillesse des Québécois n’est pas un mythe, durant tout notre séjour au Québec, nous avons pu constater la bienveillance et la gentillesses des gens, un vrai bonheur au quotidien.

Cette longue journée nous ayant bien fatigués, nous regagnons la chambre en ayant hâte de découvrir le parc du Mont Tremblant, de mon côté, je trépigne d’impatience de pouvoir déployer mon drone et de pouvoir faire des photos aériennes des forêts et des lacs….

Voilà qui achève notre première partie de voyage. On se retrouve très vite pour les premières photos colorées et la découverte des parcs nationaux.