Bonjour les amis, on se retrouve aujourd’hui pour notre troisième et dernier article sur Cuba. Après avoir fait le plein de couleurs à Trinidad … nous reprenons la route pour Cayo Coco, un ensemble de petites iles rattachées à Cuba par une route unique.

Vous retrouverez les articles précèdents ici :

étape 1 : La Havane – Vinales

étape 2 : Vinales – Trinidad

Pour nous rapprocher de la Havane et de son aéroport, nous aurions pu nous rendre à la station balnéaire de Varadejo. Mais après avoir lu pas mal d’avis sur internet, Cayo Coco nous semblait une meilleure alternative, moins bétonnée et développée que Varadejo, en contrepartie, vous l’aurez compris, cela nous rajoute pas mal de kilomètres mais on est plus vraiment à ça près :p

De Trinidad, le GPS nous indique 3H40 de route, on part en milieu de matinée en
espérant arriver à l’hôtel le plus tôt possible pour siroter un bon Mojito bien mérité. Comme à notre habitude, nous coupons le trajet et nous arrêtons dans la ville de Sancti Spiritus. On visite sa place centrale et quelques rues, la chaleur est assez étouffante et on cherche tous à marcher à l’ombre des immeubles pour rester le plus possible au « frais » J.

Si vous êtes de passage, arrêtez-vous quelques instants, autrement pas besoin de faire de détours pour voir Sancti Spiritus. Pour ma part, j’ai apprécié son église qui offrait ce jour-là de superbes nuances de bleus avec un ciel sans nuages.

Nous reprenons donc la route de Cayo Coco, on imagine tous déjà les plages de sable blanc et les palmiers qui nous attendent au bout du chemin. Malheureusement, nous allons connaître notre seul déboire routier durant le séjour (il en fallait au moins un non ?). Comme à notre habitude, nous suivons notre super application maps.me. Nous nous engageons donc confiants sur des routes secondaires. Si les routes cubaines ne sont pas les mieux entretenues, nous allons comprendre ce que mauvais état veut dire…

Après quelques kilomètres sur la route, installé à l’arrière de la voiture, je commence à faire de plus en plus de bonds et constate que la route se dégrade rapidement, impossible de rouler à plus de 10km/h, nous espérons tous que nous allons retrouver rapidement une route en meilleure état et nous continuons donc sans prêter attention aux nombreux Cubains semblant s’interroger de notre présence sur cette route… Cela aurait pourtant dû nous mettre la puce à l’oreille… :p

Au bout d’un moment le bitume disparaît carrément et on se retrouve sur une piste…C’est à ce moment-là qu’on se dit, « euhhh là, il y a vraiment un problème !! ». On sort notre carte papier (oui oui à l’ancienne) pour nous rendre compte que le GPS nous a fait tourner trop tôt… Forcément, on est pile à la moitié du chemin, alors que faire ?

Continuer ou faire demi-tour en espérant retrouver une route en meilleure condition ? On part pour la deuxième solution, en sachant qu’on aura perdu presque 1h30 au total.

En retrouvant une bien meilleure route, tout le groupe pousse un grand ouff de soulagement, pas besoin de faire de la piste jusqu’à Cayo Coco !!! Sur ce coup, on n’a pas vraiment épargné les nerfs de notre future maman, au moins on est désormais certains que le petit bout est bien accroché J.

Un peu plus loin, la route qui relie Cuba à l’archipel de Cayo Coco est bien plus sympa, après avoir payé 2 Cuc au péage, la route s’ouvre à vous. Imaginez, une longue ligne droite d’une vingtaine de kilomètres. A gauche et à droite de la route, la mer à perte de vue, dépaysant !!!

Après cette longue journée bien fatigante… nous arrivons enfin à notre hôtel pour 4 nuits. Je dois l’avouer cette étape était très attendue par notre petit groupe. Après une dizaine de jours de visite et de maisons d’hôtes, pouvoir se reposer dans un bel hôtel avec de belles plages, rien de mieux !!! Terminé les couvre-lit en fleurs des années 70, ici, grandes chambres à la décoration moderne, le contraste est assez saisissant même si nous avons apprécié les maisons d’hôtes :p.

Pullman Cayo Coco

Arrivés en fin d’après-midi, nous profitons des derniers rayons de soleil pour visiter la plage de l’hôtel qui s’étend à perte de vue, avec son sable blanc et très fin qui nous rappelle le sable des Maldives.

Rapidement, on se dirige vers le bar pour profiter le plus possible du all inclusive, je crois bien que c’est la première fois que nous profitons de cette offre durant des vacances, il y a donc eu quelques tournées de Mojito le premier soir… Mais en observant bien les autres vacanciers, nous constatons que nous ne sommes pas encore tout à fait des spécialistes du « tout compris », en effet beaucoup déambulent avec des thermos d’un litre… pour garder les cocktails au frais bien sûr. Dans l’hôtel, beaucoup de voisins canadiens, pour eux Cuba n’est qu’à 3H de vol.

En fin de soirée, nous voyons un orage arriver au loin mais à aucun moment nous ne pensons que cela va influencer le temps des prochains jours… Le lendemain, c’est un peu la déception, on se lève avec des gros nuages et surtout un vent frais pas très agréable…On doit ressortir pulls et pantalons, le comble !!!

Notre petit groupe garde tout de même sa bonne humeur, on ne peut pas toujours avoir le meilleur des temps en vacances, il faut savoir faire avec et profiter tout de même de sa journée. On en profite donc pour visiter le complexe de l’hôtel et prendre un long petit déjeuner. Les filles rêvaient depuis quelques jours de pancake, elles ont été exaucées 😀

Au troisième jour, le temps n’a malheureusement pas changé, le vent souffle toujours aussi fort mais quelques éclaircies nous permettent de profiter de la piscine (et du all inclusive J).

On en profite pour discuter avec quelques voisins de transat, pour la plupart Canadiens. Parmi eux un sexagénaire qui nous dit que c’est son 10 ème séjour à Cuba mais nous sommes rapidement surpris de voir qu’il ne connaît absolument pas l’ile et préfère rester dans les complexes, il nous demande même si la Havane mérite une visite :p //

Quel dommage :p mais j’espère qu’après notre conversation, il aura eu envie de faire quelques excursions…. Ou pas JJ.

De notre côté, nous sortons un peu de l’hôtel pour aller voir la plage Playa Pilar de Cayo Guillermo, annoncée comme l’une des plus belles plages de Cuba. En chemin, nous essayons de prendre quelques photos des flamands roses qui viennent se reposer dans la mangrove. Après 30min de voiture, nous arrivons à Cayo Guillermo, le sentier qui mène à la plage est agréable, malheureusement, il y avait aussi pas mal de vent, nous n’avons pas pu profiter de ses eaux turquoise, ni d’un beau coucher de soleil, ça sera pour une prochaine fois peut-être ;p.

Virginie qui prend la pose :p

l’accès à la plage est vraiment très sympa

En nous levant le dernier jour, surprise, le soleil est revenu, malheureusement… nous devons reprendre la route….comme par hasard J.

On profite tout de même un maximum des rayons du soleil du matin, on aura pas tout perdu hehe.

Il y a vraiment un gros contraste entre les complexes modernes et le reste de l’île, ici pas de vieilles voitures américaines, pas de maisons coloniales colorées. C’est une autre façon d’aborder Cuba.

Je suis content d’avoir pu faire les deux, visiter l’ile authentique et pouvoir se reposer dans un environnement plus moderne.

La dernière étape de notre séjour nous mène à Santa Clara. Nous avons décidé encore une fois de faire une étape pour nous épargner une route trop longue. Entre Cayo Coco et l’aéroport, il y a environ 7h de route. Santa Clara est située à la moitié du chemin, un bon compromis et encore une bonne excuse pour se replonger dans l’ambiance authentique de Cuba.

SantaClara
SantaClara-3

La chaise à bascule, une vraie institution à Cuba

Bien reposés, le trajet nous semble cette fois bien plus rapide. En arrivant à notre casa, nous retrouvons avec plaisir une vieille maison coloniale avec un très joli patio, on profite une dernière fois de ces habitations vraiment typiques. Après avoir déposé les affaires, on se dirige vers le centre-ville pour profiter d’un joli coucher de soleil qui illumine les vieilles rues. Je m’échappe un peu du groupe pour prendre les dernières photos de nos vacances.

SantaClara-7

On profite une dernière fois des couleurs patinées de Cuba

Le soir, nous profitons des derniers moments pour nous rappeler les différentes étapes de notre périple, nos coups de cœur, nos délires. Le groupe est unanime sur la casa que nous avons préférée, la première à La Havane avec Dimitri. Pour nos endroits préférés, là encore, le groupe est au diapason. La Havane, Trinidad et Vinales, voilà pour notre top 3 J.

Le voyage de Cuba touche à sa fin, après 15 jours passés ensemble, nous quittons nos bretons. Bébé oblige, les prochaines vacances se feront sans eux mais nous espérons les retrouver très vite pour d’autres aventures 🙂

Avant de se remettre en route, nous visitons le mausolée de Che Guevara où vous retrouverez un petit musée montrant des objets lui ayant appartenu.

Cuba restera pour moi une superbe destination, je l’ai assez dit durant ces 3 articles : les vieilles voitures et les maisons colorées défraichies font vraiment de Cuba un endroit hors du temps. Une destination vraiment unique.

Pendant les préparatifs et durant notre séjour, nous avons beaucoup entendu « Il faut visiter Cuba maintenant avant l’ouverture avec les Etats-Unis », personnellement et cela n’engage que moi bien sûr :p , je pense qu’il n’y a pas besoin de s’y précipiter, je ne suis pas sûr que la situation change avec l’arrivée du nouveau président D…T…. Pas de risque de voir un Macdonald à la Havane avant un long moment.

SantaClaralast-2