Deuxième étape de notre parcours, si vous avez loupé la première partie – De la Havane à Vinales, c’est par ici.

La route entre Vinales et Playa Larga étant assez longue, nous décidons de faire une petite halte à Soroa pour notre confort et celui de notre future maman. On nous avait conseillé de ne pas faire de trop longues étapes en une journée (6h-7h) et je remercie encore aujourd’hui ce conseil. L’état des routes fatigue très vite, pourtant habitué à la conduite, les étapes de 3h30 étaient déjà longues alors multiplier ce temps par deux… Merci mais non merci J.

Soroa

Pour Soroa, nous ne devions qu’y passer la nuit, au final nous décidons tout de même d’explorer une chute d’eau qui n’est pas trop loin de notre maison d’hôtes. La chute s’appelle EL SALTO DE SOROA et mesure plus de 20m de haut. Il est possible de s’y baigner alors n’oubliez pas le maillot J. Enfin pour les moins frileux, l’eau est tout de même bien fraiche J

La cascade de Soroa, c’est sympa, mais c’est pas les chutes du Niagara non plus hein JJ

Petite pause selfie pour nos deux Bretons

De retour à la Casa, nous nous laissons tenter par le repas que propose la maitresse de maison. Accompagnés pendant tout le diner par un petit groupe local, nous avons passé une excellente soirée en plus d’avoir mangé un repas savoureux et très copieux. D’ailleurs, je ne vous conseillerai que trop de rester manger chez l’habitant, pour moi c’est dans les casas que nous avons pu déguster les meilleurs repas à Cuba. On vous laisse souvent le choix entre poulet, porc, poissons ou langouste, accompagnés de riz et de haricots rouges, de quoi requinquer tout bon voyageur qui se respecte… Les plats sont souvent plus travaillés que dans les restaurants (enfin tout dépend du standing du restaurant bien sûr)

Playa Larga

Le lendemain, départ pour Playa Larga, nous arrivons en début d’après-midi dans cette petite ville près de la mer, située dans la fameuse baie des Cochons où en 1961 un débarquement a eu lieu pour renverser Fidel Castro. Débarquement orchestré à l’époque par J.F Kennedy et les Etats-Unis. Voilà pour la petite histoire J

Adresse casa Soroa :

Casa Las Piedras

Dès notre arrivée, la surprise est excellente, depuis la rue nous n’avions pas vu que la maison était si proche de la mer. Une fois les valises posées, nous nous rendons compte que l’eau n’est qu’à quelques mètres des chambres, on peut difficilement faire mieux… C’est l’endroit idéal pour lézarder et reprendre quelques forces après une longue route

On profite de la plage et d’un très joli coucher de soleil. Avec la Casa de Dimitri, c’est mon petit coup de cœur du séjour. Si j’avais pu, j’y serai bien resté un ou deux jours de plus J.

La petite figurine (bien connue des photographes) Danbo qui profite de la belle plage de Playa Larga JJ

L’adresse de la casa à Playa Larga

Casa Hostal Mesa

Avec la bonne surprise de la vieille, nous décidons de reconduire l’expérience et de rester manger à la Casa. On termine la soirée au bord de la plage. Nous en profitons avec Yannick pour fumer un bon gros cigare cubain accompagné d’un vieux rhum ambré (on ne pouvait décemment pas partir de Cuba sans avoir tenté cette expérience-là) tout en se laissant bercer par les clapotis des vagues.

N’étant pas fumeur ni grand amateur de cigares, j’ai tout de même demandé à plusieurs locaux comment reconnaître un cigare de qualité. Comme la réponse est unanime, j’en profite pour vous donner ce bon tuyau. Il faut que la cendre soit blanche ou gris clair. La cendre doit également tenir sur le cigare, au moins 2cm sans qu’elle ne tombe.

Cienfuegos

Après une bonne nuit, nous reprenons la route direction Trinidad. Sur la route, nouvelle halte à Cienfuegos histoire de se dégourdir un peu les pattes. Premières impressions, la ville est sympa surtout la Plaza Jose Marti, on y trouve des bâtiments coloniaux à l’architecture très intéressante.

On prend un peu de hauteur en montant au Palacio Ferrer, de là vous avez une belle vue sur la ville. Compter 2 CUC par personne.

Cuba-Cienfuegos-4

Même s’il n’est pas meublé, l’intérieur mérite aussi le détour.

Cuba-Cienfuegos-10

On termine la visite de Cienfuegos par la rue touristique où vous retrouverez des boutiques souvenirs.

Trinidad la belle

Nous arrivons à Trinidad en fin d’après-midi, pendant que Yannick nous conduit à travers la ville jusqu’à la Casa aidé par les filles qui lui indiquent le chemin, j’en profite pour me faire une première idée de cette petite ville au charme fou. A 16h la lumière douce qui tape sur les façades colorées est un pur bonheur. Je n’ai qu’une seule hâte, pouvoir sortir de la voiture et commencer à prendre des photos.

Dès la sortie de la voiture, je n’ai pas résisté longtemps avant de sortir l’appareil photo J

En arrivant, nous sommes reçus par Ernesto, un Cubain très chaleureux qui nous parle en français, s’i vous plaît. Pour nous souhaiter la bienvenue dans sa charmante Casa, il nous offre un cocktail sur le toit de sa maison qui fait office de bar mais aussi de salle de muscu JJ.

Ernesto veut nous faire goûter la spécialité de Trinidad, le « Canchanchara », derrière son bar il nous dit que nous avons clairement besoin de vitamine « R », comprenez vitamine Rhum. En 2-3 tours de main « BOOM » il nous sert son cocktail dans une petite tasse en terre cuite, c’est un mélange de citron vert, rhum, miel et eau gazeuse. Pour les amateurs d’apéro, voilà la recette à essayer de toute urgence !!! :p

 

INGRÉDIENTS

  • 3 c. à café de jus de citron vert
  • 3 c. à café de miel
  • Rhum blanc au goût
  • Eau gazeuse
  • Glaçons

PRÉPARATION

  1. Dans un verre, mélanger le jus de citron, le miel et le rhum.
  2. Allonger à l’eau gazeuse et ajouter 2 ou 3 glaçons.

 

Retapés par la fameuse vitamine R, nous commençons à explorer Trinidad. Les ruelles pavées du centre sont magnifiques, ici encore on retrouve ce fameux style colonial et les façades multicolores.

Trinidad est très populaire et ce n’est pas la masse de touristes qui nous fera dire le contraire. Plus on approche de la plaza Mayor, plus la foule grandit. Depuis La Havane, nous n’avions pas vu autant de touristes.

Plaza Mayor

Pas loin de cette place, vous trouverez un bar très sympa, le café Giroud (mais rien à voir avec le joueur de foot français), vous pourrez y boire un bon cocktail dans une déco originale assis sur des télévisions à tube cathodique servant désormais de tabouret.

Si vous voulez vous éloigner de la foule et des touristes, dirigez-vous vers la rue Calle Armargura, située dans un quartier plus typique et populaire de la ville. En fin d’après-midi l’endroit est magnifique et tellement photogénique, c’est un régal. Comme à la Havane, les enfants jouent dans la rue et les adultes discutent aux fenêtres des casas.

Après cette première visite, nous rentrons, Ernesto nous a préparé avec toujours autant d’enthousiasme des bons petits plats.

Après cette première visite, nous rentrons, Ernesto nous a préparé avec toujours autant d’enthousiasme des bons petits plats.

 

Le lendemain matin, plus moyen de dormir, les vendeurs ambulants passent dans les ruelles et essayent de vendre leurs produits en criant. Après une concertation rapide, on décide avec Emile d’en profiter pour repartir à la découverte de la ville qui baigne dans la lumière douce du matin, le gros avantage c’est qu’à cette heure-ci les touristes ne déambulent pas encore dans les rues, le sentiment de dépaysement n’en est que plus important. On rejoindra Virginie et Yannick un peu plus tard au petit déjeuner.

Pour la suite de la journée, direction la Playa Ancon, réputée pour être l’une des plus belles plages de l’île, située à quelques kilomètres du centre-ville, il est vraiment très facile de s’y rendre en voiture. Autrement, prenez un taxi au centre de Trinidad.

Une fois arrivé sur la plage, le changement de décor est soudain, d’une ville au charme authentique, on passe à un environnement balnéaire bétonné qui gâche un peu le paysage de cette belle plage de sable blanc. On trouve tout de même une paillote sympa pour remplir nos estomacs. On s’installe à l’ombre, les pieds dans le sable avec ce petit plaisir coupable du vacancier qui pense à ses amis restés en France et qui sont au même moment sous la neige. Oui, je sais, c’est dégueullasse JJ.

Cuba-Trinidad-11

L’adresse de notre casa à Trinidad :

Casa Hostal Casa Mia

Jesus Betancourt # 56 entre Frank Pais y Pedro Zerquera.,

Trinidad 62600, Cuba

Trinidad aura vraiment fait l’unanimité au sein de notre petit groupe de voyage, d’un point de vue personnel, j’aurais pu déambuler des heures et des heures dans ses petites ruelles, appareil à la main prêt à dégaîner. Mais il est déjà temps de continuer notre périple.

La patine du temps sur les murs de Trinidad

Cuba-Trinidadportrait

Voilà pour cette deuxième étape de notre séjour à Cuba. On se retrouve d’ici quelques jours pour la suite et fin du carnet de route avec au programme Sancti Spiritus, Cayo Coco et Santa Clara.