Photos prises à l’Iphone 6S…

J’ai profité d’un passage à Paris pour enfin mettre les pieds à ce Salon. Depuis que j’ai commencé la photo, j’en entends parler tous les ans. J’étais donc bien curieux de voir de quoi il en retourne vraiment.

Chaque année depuis 2007, il a lieu Porte de Versailles à Paris. L’occasion pour tous les grands acteurs du monde de la photo de se rassembler afin d’y présenter les dernières nouveautés.

Pour garder la surprise entière, j’ai décidé de ne pas trop me renseigner avant de m’y rendre… Je dois vous l’avouer de suite… Grosse erreur de ma part, je m’en mords encore les doigts… Je vous explique tout ça un peu plus bas….

Le Salon de la Photo, c’est quoi ?

Situé dans le hall 5 et sur deux niveaux, le Salon regroupe les grandes marques présentent sur le marché, Nikon, Canon, Sigma, Tamron, Fuji, etc… Les marques grand public donc, car les plus exclusives étaient quant à elles absentes… à mon plus grand regret d’ailleurs… Pas de Leica, ni de PhaseOne et encore moins Hasselblad…

Petite surprise néanmoins avec la présence d’IRIX, nouveau constructeur sur ce marché concurrentiel, qui a fait le buzz en ce début d’année en proposant un objectif manuel 15mm avec deux finitions de toute beauté !!! J

Mais le Salon de la Photo ce n’est pas uniquement du matériel, c’est aussi des accessoires (sacs, trépieds), des expositions et des cours de retouche-prise de vue.

A qui s’adresse le Salon de la Photo ?

Je dois le dire, au départ j’avais quelques a priori sur le Salon, je pensais qu’il était réservé aux professionnels et que les nouveaux n’y étaient pas les bienvenus. Après quelques minutes à arpenter les allées, je dois dire que ce n’est pas le cas. Le Salon s’adresse à tous les amoureux de l’image, professionnels, novices ou confirmés. On peut tous y trouver notre bonheur. D’ailleurs, j’ai été impressionné par la foule présente sur le Salon, la photo intéresse énormément de monde et l’affluence le prouve.

A part le matériel que peut-on y voir ?

Eh bien, le Salon met également en avant des photographes sélectionnés pour l’occasion, cette année c’est le photographe Jean Marquis qui exposait au rez-de- chaussée. Celui qui fête ses 90 ans cette année et qui fut dans l’entourage de certains des plus grands photographes, Robert Capa ou Henri Cartier-Bresson pour ne citer qu’eux. Ses photographies ? Du noir & blanc prises lors de ses années de reporter pour les agence réputées comme « Magnum ».

A l’étage, d’autres mini expositions présentent des photos plus contemporaines, parmi ces photographes je vous invite à découvrir le travail de Franck Juery et Guillaume Amat qui présentent des démarches artistiques vraiment très intéressantes.

Et les autres stands alors ?

On trouve aussi des stands des écoles de photographie mais on peut voir que la tendance est surtout aux stages photos, stages en ligne ou lors de voyages, il y en a pour tous les goûts et surtout pour toutes les bourses.

Une belle place est également faite aux solutions d’impression, que ce soit pour le particulier avec des sites web très faciles d’utilisation, ou en passant par les imprimantes professionnelles dernière génération.

La photographie de mariage est également bien présente, accessoires (coffrets clé USB, cartes, etc.) mais surtout livres photos. L’occasion de pouvoir admirer les rendus de ces livres mariage, car il faut bien le dire, il est souvent bien difficile de comparer la qualité d’impression d’un prestataire sur internet. Sur le Salon, on se rend bien compte des différences de qualité d’impression. Dans ce domaine, une société a particulièrement attiré mon attention, Dreambookspro qui présente une gamme de livres haut de gamme et une qualité d’impression vraiment très intéressante.

Toujours dans le domaine de la photographie de mariage, la tendance des photobooth se fait bien ressentir. Plusieurs marques proposent des stands Plug&Play avec imprimante intégrée pour réaliser facilement une animation photo lors d’évènements.

L’intérêt de visiter le Salon de la photo ?

Soyons clair, le fan de photo est très souvent orienté matériel et aime posséder ce qui se fait de mieux sur le marché (un petit côté geek vous avez dit ? :p). C’est donc une bonne occasion de pouvoir tester rapidement un objectif ou un boitier… D’ailleurs en fonction de l’affluence sur un stand on se rend très vite compte des marques qui cartonnent. Je pense notamment à FUJI et ses superbes boitiers compacts que sont le x100T ou le X-pro2, même en jouant des coudes, pas moyen de mettre la main sur ces petits bijoux.

Nous l’évoquions un peu plus haut, le Salon de la Photo permet aussi de découvrir des nouveaux photographes ou d’assister à des conférences ou ateliers photos.

Au détour de ma visite, j’ai également pu voir un coin spécialement dédié au nettoyage de capteur, j’aurais aimé prendre plus d’informations et notamment connaître le prix de ce service mais la longue file d’attente m’a très clairement refroidi.

Je vous en ai parlé au début de l’article, je n’ai qu’un seul grand regret en pensant à ce salon, mais je ne peux jeter la pierre à personne, j’assume mon erreur ;p…

Qu’ai-je bienpu faire vous allez me dire? Rien de grave je vous rassure J, mais j’ai laissé mon boitier au chaud dans ma chambre d’hôtel… Je ne pensais pas que je pourrais essayer des objectifs sur les stands des constructeurs… Quoi de mieux que de tester (même rapidement) les derniers objectifs, j’aurais aimé pouvoir tester le dernier Sigma 85mm 1.4 ou le canon 35mm 1,4…. Eh bien ça sera pour l’année prochaine J

Pour me consoler, j’ai tout de même pu poser les mains sur un objectif à + de 10 000 € que jamais je ne pensais un jour pouvoir tester, le canon 600mm F/4 L IS USM, quelques photos prises rapidement mais c’est toujours mieux que rien J

Mes impressions sur le salon de la photo :

Ce que j’aurais aimé voir :

– Je comprends qu’un Salon a d’abord un but commercial, mais j’aurais aimé que les organisateurs laissent un peu d’espace aux communautés, les forums de photo par exemple. Un point de chute pour se rencontrer et pouvoir échanger et pas uniquement derrière un écran.

– Sur le Salon, je m’attendais également à voir des stands de photographes, certains sont invités sur des stands pour des conférences mais ils ne sont pas accessibles, pouvoir échanger quelques mots serait vraiment sympa.

Mes coups de cœur :

– J’en ai parlé un peu plus haut, ce Salon m’a permis de découvrir le photographe Français Guillaume Amat. J’ai adoré sa série « Open Fields », il y joue avec les compositions et les cadres. On comprend bien que son travail demande une réflexion et un travail de repérage particulier. Ce qui fait tout le charme de ses photos.

– J’ai également beaucoup aimé le produit que propose l’entreprise Dada light. Derrière ce nom se cache deux frères qui ont décidé de se lancer dans l’aventure de l’impression photo. L’idée est de mettre en avant vos photos en les imprimant sur une plaque transparente se trouvant dans une boite en bois livrée avec votre photo. 3 formats sont disponibles, c’est simple, c’est beau, une bonne idée cadeau.
Je pense tester ce produit très vite, bien sûr je vous ferai part de mon expérience :).

Voilà pour ma première expérience sur le Salon de la Photo, pour ma prochaine visite, il est clair que je n’oublierai pas mon boitier. L’occasion de tester des objectifs est trop belle :).