Parfois, pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour faire un beau voyage… Quelques jours suffisent pour déconnecter du quotidien et faire le plein de belles images. En y repensant, je m’étonne d’avoir attendu si longtemps avant de découvrir Rome…Mieux vaut tard que jamais comme disait l’autre…

D’ailleurs, en parlant expression, une autre me vient directement en tête « Rome ne s’est pas faite en un jour »… En arrivant sur place, on prend vite la mesure de cet adage. Les immeubles, les monuments, tout se rapporte ici à l’histoire avec un grand « H ». La ville se repose sur son passé, on en sent d’ailleurs tout son poids en se perdant volontairement dans ses petites ruelles pavées à la recherche des vieux monuments. Certains pourront se plaindre des façades décrépies, mais cela rajoute ce petit plus à la ville, comme un bois qui se patine avec les années, les fissures, volets déteints ou autres morceaux de crépi manquant, collent parfaitement au décor donnant à la ville ce petit supplément d’âme.

week-endrome-4
week-endrome-8

En parlant d’âme, l ‘autre chose qui frappe en arrivant, c’est cette immense ferveur autour du Pape et de l’Eglise. Croyant ou non, on ne peut nier cette atmosphère si particulière. On vient du monde entier pour se recueillir ou voir le Chef de l’Eglise. Durant notre séjour nous n’avons pas pu assister à une audience place Saint-Pierre, mais rien que d’imaginer cette place noire de monde… On comprend que Rome est une ville à part.

Arrivés le premier jour en milieu de matinée, on part au hasard découvrir la ville, Castel Sant’Angelo, le Panthéon puis Trastevere, les lieux et monuments s’enchainent comme les kilomètres d’ailleurs. Un petit coup d’œil sur ma montre GPS, pour confirmer mes impressions. 20kms le 1er jour. De quoi avoir moins de scrupules au moment d’avaler un grand plat de pâtes (spaghetti ragu alla bolognese) suivi d’une bonne glace italienne (gelato di yogurt e fragole). D’accord, c’est peut-être un peu « cliché » mais quand c’est bon… il n’y a pas de raison de s’en priver, non ? D’ailleurs rien que d’y repenser, j’en ai l’eau à la bouche. J

Après cette première journée riche en découverte de ces beaux édifices romains, un constat s’impose à moi. Je trouve que Rome est difficile à photographier. Panne d’inspiration ou sujet délicat ? Le constat reste le même. Il est difficile de capter son âme et de rendre justice à ses belles ruelles et façades tant de fois photographiées. Pourtant, habituellement, j’adore les photos d’architecture, mais je n’arrive tout simplement pas à trouver le bon angle ou l’idée originale… Mais pas de prise de tête pour autant, je me dis que demain, ça ira mieux :p.

Week-end Rome : Deuxième jour :

Réveil de bonne heure pour aller visiter le Colisée… Un classique J
Après avoir pris un bon cappuccino, on décide de partir tôt pour éviter la foule. Pour passer encore plus vite, je vous conseille de prendre des pass coupe-file disponibles sur Internet et qui nous ont permis de gagner pas mal de temps d’attente. Car oui, Rome est très touristique. Le petit Strasbourgeois que je suis a l’impression de se retrouver (température à part…) en plein milieu du marché de Noël tant il y a de monde. Si vous souhaitez une destination pour être au calme, c’est raté J.

Pour en revenir au Colisée, j’ai beau l’avoir vu 1000 fois à la TV, je reste impressionné par sa taille. J’imagine ce lieu à la grande époque de Rome. Jules César, Maximus, les gladiateurs, tout ça tout ça !!!

week-endrome2-3

On continue la visite au Palatin et ses ruines. Là où selon la légende Romulus a fondé Rome. Ce « petit » quartier est devenu par la suite l’endroit où résidaient les empereurs, rien que ça :p

En fin de journée, direction la fameuse fontaine de Trevi. J’en attendais beaucoup et au final, c’est peut-être le coin qui m’a le moins plus de tout Rome, rue bondée, attrapes touristes un peu partout. Aller jeter sa petite pièce dans la fontaine devient le parcours du combattant. Je crois que pour pleinement profiter du lieu, il faut y aller tôt le matin ou en fin de soirée.

Week-end à Rome : au troisième jour

direction le Vatican. Encore une fois, on se lève de bonne heure pour éviter au maximum la foule et pouvoir en profiter à fond. J’ai toujours été très intrigué par ce petit Etat enclavé. Autour de ses grands murs, on peut littéralement en faire le tour en quelques minutes. Mais ce n’est pas tant par sa taille que ce lieu m’interpelle mais plus par son rôle et son fonctionnement. Durant la visite, on passe devant des dizaines de portes fermées et on ne peut qu’imaginer ce qui se cache derrière, on aimerait pouvoir partir à la découverte des plus grands secrets de ces lieux.

week-endrome3-3
week-endrome3-2

A peine arrivés dans le musée, qu’une pause photo s’impose. J’ai beau avoir vu les escaliers de Bramante des centaines de fois, je devais prendre « MA »  photo des lieux tout en évitant la foule sur la photo. Pour ça pas de miracle, il faut arriver très tôt et se diriger directement vers la sortie. Vous devriez être tranquille quelques minutes…

Après cette petite pause, la visite du musée peut continuer, les salles magnifiquement décorées s’enchainent et vous laissent contemplatif par tant de richesse. Pour finir en beauté, la chapelle Sixtine… Encore une fois, il y a foule et les appareils photos sont malheureusement interdits mais c’est quelque chose à voir…

On ne pouvait visiter le Vatican sans passer par la Basilique Saint-Pierre. Dès l’entrée, je suis resté scotché par la taille des lieux. Si vous n’avez pas le temps de visiter le musée, il faut au moins vous rendre à la Basilique. Y entrer c’est vivre une expérience particulière, si sur la place Saint Pierre et dans la ville on ressent déjà une ferveur religieuse, ce sentiment est encore plus fort dans la basilique.

week-endrome3-14
week-endrome3-15

Après cette journée, le dernier soir arrive déjà… 3 jours pour visiter Rome, c’est vraiment trop court. Heureusement que la Poulette a lancé des pièces dans la fontaine. Car selon la légende cela nous assure de revenir dans la capitale… Wait & See :p

week-endrome3-18
week-endrome3-16

Pour bien finir, on trouve un petit bar à vin pour profiter des dernières spécialités (vin, fromage, jambon), on trouve plein de petits endroits comme cela à travers la ville. Il faut y aller pour vraiment vivre l’expérience romaine.

week-endrome3-20

Au final, j’ai trouvé Rome incroyable mais difficile à prendre en photo. Après quelques jours et en y repensant, je crois que j’aurais dû prendre plus de détails, des mosaïques, des couleurs, des détails sur les façades et monuments. C’est ça aussi qui fait le charme de cette ville.

Quelques bonnes adresses :

Parlons logement // La Poulette trouve souvent de bonnes adresses et encore une fois, elle ne s’est pas trompée. A quelques mètres du Vatican, dans une rue calme, un vieil immeuble de standing cache ce petit Bed & Breakfest – « Art & Rooms ». A l’accueil, on retrouve Leonardo, le propriétaire des lieux qui a transformé cet appartement en petit hôtel avec 4 chambres. Un mélange ancien et moderne de très bon goût pour se reposer après de longues journées de marche. N’hésitez pas à discuter avec Leonardo, en bon Romain, il saura vous donner ses bonnes adresses pour passer encore un meilleur séjour.

 

 

https://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g187791-d6400568-Reviews-Arts_Rooms-Rome_Lazio.html

 

Habemus Pizza : Aux abords du Vatican, nous avons trouvé par hasard cette toute petite pizzeria, attiré par la bonne odeur, on se laisse tenter par quelques parts de pizza. La pâte est une tuerie et les ingrédients frais, une très bonne pizzeria donc pour un prix correct. Si vous êtes dans le coin, cela mérite un arrêt.

Glacier : Lemongrass : Si le nom n’est pas très Italien, on y retrouve de très bonnes glaces ou de très bons cafés.

Panino Divino : Une valeur sûre pour manger de très bons Panini à Rome