Il y a quelques jours, j’évoquais avec vous un article visant à vous apprendre comment améliorer vos photos en vous donnant des bases solides pour voir rapidement une belle différence sur vos clichés.

Aujourd’hui, on remet ça et vous allez voir, vous allez passer une nouvelle étape. C’est un des conseils qui me vient en premier quand on me demande « Mais comment faire des belles photos ? ».

Attention, la réponse va être courte…. Il faut shooter en « RAW »…. !!! Voilà, c’est simple non ? Je vous dis alors à la prochaine, si vous me cherchez, je serai à l’apéro J…

Bon ok, je vais tout de même développer un minimum.

En photographie « Raw » signifie brut. C’est le format dans lequel votre appareil photo enregistre vos clichés. Sur les appareils d’entrée de gamme ou par défaut, votre appareil sauvegarde vos images au format JPEG.

En farfouillant un peu dans votre appareil, vous pouvez choisir de changer ce format afin de le passer en RAW.

Quel est l’intérêt de shooter en RAW ?

  • Votre appareil enregistre plus d’informations que sur une image en JPEG. Vous aurez plus de détails dans les hautes et basses lumières
  • Laisser plus de possibilités en post production lors des retouches
  • Rectifier la balance des blancs après la prise de vue
  • Permet de vous la raconter lors des soirées entre amis pour montrer à quel point la photo n’a plus de secret pour vous :p

Les inconvénients par rapport au JPEG :

  • Fichiers plus lourds, votre carte mémoire va se remplir plus vite
  • Doit être « de-Raw-tisé». Il faut passer votre image par un ordinateur pour la développer numériquement
  • Nécessité d’avoir un logiciel spécialisé pour pouvoir ouvrir le fichier (fichier enregistré en .CR2 chez Canon)

Quel outil utiliser pour développer les fichiers RAW ?

Voici une liste non exhaustive des logiciels de développement

  • Lightroom
  • Capture One
  • DXO
  • Camera Raw
  • Aperture
  • etc…

 

Personnellement j’utilise Lightroom, comme une grande partie des photographes professionnels. C’est un outil puissant et facile à prendre en main. J’utilise la version 6. Depuis, Adobe a changé sa politique commerciale et propose désormais ses logiciels sous la forme d’abonnement. Vous pouvez prendre un pack Lightroom + Photoshop… Pour 12 €/mois… Mais des alternatives gratuites existent, vous pouvez par exemple remplacer Photoshop par The Gimp et Lightroom par Raw Therapee.

Pour résumer, le Raw permet de garder plus d’informations lors de la prise d’une photo, cela vous laissera des possibilités supplémentaires lors du développement ou des retouches. L’avantage du JPEG est son côté pratique et rapide. Vous prenez la photo et vous pouvez l’imprimer ou la visionner sur un écran très rapidement. Avec le RAW, cela sera plus long car il faut passer par un ordinateur pour le « développement numérique ».

Si on me demande de choisir, clairement, je ne pourrais plus me passer du RAW. Dans la qualité finale de mes photos, je vois très nettement un avant et un après, le passage au RAW a vraiment été très bénéfique pour moi.

Le RAW, de la théorie à la pratique

Vous allez me dire ok, la théorie c’est bien joli mais en pratique, ça donne quoi ? Eh bien on dit souvent qu’une image vaut mieux que 1000 mots… Ce n’est donc pas 1 image que je vous propose mais 2 pour bien voir la différence entre JPEG et RAW. Je vous épargne la lecture de 2 000 autres mots, c’est pas génial JJ ?

ShooterEnRaw-HDJPG

Image sans retouche

Pour commencer, laissez-moi vous parler un peu du modèle du jour. Puisque vous risquez de la voir régulièrement sur ce blog, il me semble qu’une petite présentation s’impose même si certains la connaissent déjà. Je vous présente donc « Apple » (Oui vous l’aurez compris je suis un Apple Fan – mais j’assume JJ ), mon Jack Russel qui aura bientôt 3 ans. Dressée à la perfection (ou presque) pour garder la pose, enfin, surtout quand elle sait qu’une friandise l’attend… Voilà pour cette courte présentation, mais revenons plutôt à nos photos…

J’ai choisi cette image car elle montre bien la possibilité du RAW. On a ici une image avec un contraste important, entre la lumière du soleil qui vient éclairer la moitié de mon modèle et une partie dans l’ombre. Il est délicat d’avoir une image parfaitement exposée.

En plus, la balance des blancs ne reflète pas la prise de vue, on voit que les tons sont froids, ils tendent vers le bleu alors que dans cette lumière, les tons devraient être plus chauds, plus orange.

Comme vous pouvez le voir dans la partie rouge, une zone de l’image est sur exposée. Dans le jargon, on dit que cette zone est « cramée ». Cette zone est trop blanche, on a perdu les détails.

ShooterEnRawSurex

A l’inverse de la photo précédente, la zone verte vous montre la zone sous exposée de l’image, la zone est trop sombre et on perd aussi les détails.

ShooterEnRawBouchée

Pour montrer les possibilités du RAW, j’ai donc développé deux fois cette photo. Une fois avec le fichier RAW et une autre fois avec le JPEG

Balance des blancs : sur la photo développée en RAW, on voit que les tons sont plus justes, chauds dans la partie ensoleillée, froids dans les ombres. Dans le JPEG, on obtient une teinte orangée peu naturelle.

ShooterEnRaw-RAWVF

Avec le JPEG, on récupère moins de détails dans les zones sur exposées et sous exposées. On perd très rapidement en qualité alors que le RAW se tient mieux, même dans des contrastes élevés. Pour s’en rendre compte, il faut observer le coin gauche de l’image. Sur la photo JPEG, on voit apparaître des petits grains, la photo se dégrade bien plus que sur la photo en RAW.

ShooterEnRaw-HDJPG copie

Au final, j’ai passé cette photo en N&B pour mettre en avant les ombres. On retrouve ici deux cadres avec d’un côté l’image en elle même et l’autre cadre qui entoure la silhouette de mon petit modelè. A l’aide du RAW, j’ai récupérer le maximum de détails dans les parties sombres.

ShooterEnRaw-VFJPG

Shooter en RAW : exemple 2

Dans cet exemple, la photo de départ était tout de même bien exposée, du coup la différence ne se fait que dans les détails, mais si on prend en exemple une photo mal exposée, la différence est plus importante.

Apple2

Image de départ sans retouches

AppleRAW

PHOTO 1 : Développée en RAW

Apple2JPGVF

PHOTO 2 : Développée en JPEG

En agrandissant certaines parties de l’image, c’est incontestable, la qualité d’image est tout à fait différente. Malgré une image sous exposée au départ, le fichier développé en RAW reste de bonne qualité.

Capture d’écran 2016-07-01 à 15.53.56

Photo JPEG

Capture d’écran 2016-07-01 à 15.53.37

Photo RAW

Capture d’écran 2016-07-01 à 15.53.24

Photo RAW

Capture d’écran 2016-07-01 à 15.52.55

Photo JPEG

Bien sûr, il n’y a pas de miracle, si une photo est vraiment loupée, on ne pourra pas tout rattraper en post production. Il faut toujours essayer de soigner le plus possible la prise de vue mais le RAW vous permet de travailler avec plus de sécurité. La différence entre une photo banale et une photo de qualité passe par les détails et la qualité de finition.

Je pense que vous l’aurez compris tout au long de cet article, je ne peux que vous conseiller d’enregistrer vos photos au format RAW. Si vous voulez vraiment améliorer votre travail photographique rapidement, c’est vraiment essentiel !!! La photo est comme la joaillerie, pour révéler la vraie beauté d’un bijou ou d’une photo brute, il faut les travailler, alors n’ayez pas peur de passer un peu plus de temps sur vos photos, let’s RAW J.