L’image fait partie intégrante de notre société, publicité, magazine, internet, elle est partout… Pas une journée ne passe sans en voir un peu partout. D’ailleurs, d’après une récente étude, une personne voit quotidiennement plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’images !!! Et avec les réseaux sociaux, ce chiffre ne risque pas de diminuer puisque plus de 550 millions de nouvelles photos sont postées en ligne chaque jour.

Avec snapchat, Instagram et consorts, la photographie n’a jamais été aussi grand public. Le numérique a complètement démocratisé la photo, la rendant plus accessible que l’argentique, on clique sans se soucier de louper une photo puisque le résultat s’affiche directement sur l’écran et qu’il n’y a pas de limite comme sur une pellicule argentique. L’appareil photo de tous les jours s’appelle aujourd’hui Smartphone et chaque année la qualité de l’image ne cesse de s’améliorer. Malgré tout, il ne sert à rien de flashouiller à tout va en pensant que la quantité fera la qualité.

Dans ce raz de marée de photos, comment faire pour ressortir du lot ? Je commence aujourd’hui une série d’articles sur les points importants pour bien débuter. Après cela, vous devriez déjà voir une belle différence au niveau de vos photos !!! Alors jeune Padawan, es-tu prêt ?

On va attaquer tout de suite avec le premier article de cette série avec une partie essentielle !!! On s’accroche, allez allez :p

D’ici la fin de l’article, vous allez voir,vous ne devriez plus avoir peur du mode Manuel et ça, c’est déjà un grand pas en avant.

Règle numéro 1 : Les bases tu apprendras !

Je vous le dis sans détours, pour progresser et vous épanouir dans une activité, il n’y a pas de secret. Il faut apprendre les bases. Rappelez-vous de l’adage « bâtir sur des bases solides » et bien cela s’applique également à la photo. Pas de bases… pas de chocolat (ou de photo) comme dirait l’autre…

Bon ok, on aura connu plus sympa mais si vous voulez vraiment progresser en photo, il faudra passer par cette étape.

Pour les amoureux de lecture, le mieux est de prendre le manuel de votre appareil et de le feuilleter… Oui je sais, il y aura moins d’action que dans 50 nuances de Grey ou que dans le dernier tome de Game of Thrones, désolé J.

Pas besoin de connaître par cœur tout le manuel, mais cela vous donnera déjà des repères pour la suite.

Pour les plus pressés, il existe des vidéos sur le net vous permettant de vous familiariser très rapidement avec votre appareil.

Pour moi, l’un des éléments les plus importants en photo, est ce que j’appelle le « Triangle d’or ». Ce triangle se résume ainsi :

  1. Sensibilité ISO
  2. Ouverture
  3. Vitesse d’obturation

C’est effectivement sur ces 3 éléments qu’il faut jouer pour exposer correctement une photo. Il faut voir ce triangle comme un équilibre à trouver, chaque modification d’un des éléments impacte sur les deux autres.

Avant toute chose pour que vous puissiez bien comprendre, voilà en exemple ce que donne ces éléments en allant dans les extrêmes.

Iso : Plus le chiffre est élevé, plus la qualité d’image va se détériorer, on appelle ce phénomène le bruit. En journée, il vaut mieux garder les ISO le plus bas possible (50-100-200-400)

Vitesse : 1/8000s vitesse très élevée, permet de capturer des objets en mouvement très rapide

Plus la vitesse est basse 1/40s 1/20s, plus vous aurez de chance d’avoir une photo floue, à cause du flou de bougé

 

Ouverture :

F/16 grande profondeur de champs, pour les paysages

F/1,8 très faible profondeur de champs

Pour aller encore plus loin, voilà un schéma et une photo qui devraient vous aider.

 

Photo correctement exposée :

Photoexpo

Photo correctement exposée :

Iso : 2000

Vitesse : 1/80s

Ouverture : F/4

 

Dans notre premier exemple, le schéma de la photo est correctement exposé, l’équilibre entre la vitesse, l’ouverture est les iso est « parfait ».

Capture d’écran 2016-05-26 à 21.21.23

Mais que se passe-t-il si nous augmentons l’ouverture ? Passer de F/4 à F/2 par exemple.

Capture d’écran 2016-05-26 à 21.32.01

On voit sur le schéma qu’on perd cet équilibre. Cela se traduit par une image sur exposée.

Iso : 2000

Vitesse : 1/80s

Ouverture : F/2

Photoexpo-2

Pour retrouver un équilibre, rappelez-vous, chaque modification a un impact sur les deux autres valeurs.

Ici, il suffit simplement de baisser les ISO 2000 à 500. Mais on aurait très bien pu jouer sur la vitesse au lieu de baisser les ISO, à vous de trouver votre façon de faire en fonction de la situation.

Capture d’écran 2016-05-26 à 21.47.04
Photoexpo-3
Alors, amusez-vous !

Vous allez voir, si la photo devient réellement une passion dévorante, vous serez très certainement comme moi, surpris de voir le monde sous un autre angle. Quand j’ai commencé à apprendre les bases, je m’amusais régulièrement au courant de la journée à imaginer les bons paramètres qui me permettraient d’avoir une photo exposée correctement. Une fois le principe compris, vous allez vite vous surprendre à trouver de plus en plus vite ces paramètres.

Règle numéro 2 : l’histogramme de ta photo tu comprendras

Une fois que vous aurez pris votre photo, l’aperçu s’affiche avec un histogramme. Vous savez ce graphique qui ressemble à des montagnes. C’est un outil très pratique surtout à l’extérieur quand l’écran arrière de votre appareil ne permet pas forcément d’apprécier votre cliché. Bien souvent, je m’en remets donc à cette indication pour contrôler.

 

Alors, comment ça marche ?

 

L’histogramme vous indique les détails que vous venez de capturer….

Je sais, je sais, cette dernière explication n’a pas dû vous aider à comprendre, pas vrai ?

Pour vous expliquer plus simplement, c’est comme si vous rangiez les différents pixels de votre photo. Les pixels sombres à gauche, les pixels clairs à droite. Alors Si l’histogramme de votre photo est sur la gauche comme sur le schéma ci-dessous, votre photo sera sombre, on dit qu’elle est sous-exposée.

 

A l’inverse, si votre histogramme est situé sur la droite, votre photo sera trop claire (sur-exposée). Vous l’aurez compris, le mieux est donc d’avoir une courbe équilibrée au milieu de l’histogramme. Voir photo

Pour finir, voilà à quoi ressemble un histogramme d’une photo correctement exposée.

Bien sûr, il y a toujours des exceptions, si vous prenez des photos en soirée, alors il sera tout à fait normal d’avoir un histogramme penchant sur la gauche. Il faut adapter cette règle au résultat qu’on souhaite obtenir.

Pour terminer, rien de mieux qu’un petit cas pratique. En cliquant sur le lien présenté ci-dessous, vous arriverez sur un super simulateur. Passez en mode manuel et avec ce que vous venez d’apprendre, vous devriez très rapidement comprendre le fonctionnement de l’exposition.

http://camerasim.com/apps/original-camerasim/web/